Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Fruit à pain

 

Le fruit à pain  fait partie de l’espèce : Artocarpus altilis FOSB. Cette espèce serait native d’une vaste région s’étendant de la Nouvelle-Guinée à l’archipel Indo-Malais jusqu’à l’ouest de la Micronésie.
Le fruit à pain (Artocarpus altilis var. non seminifera), c’est en vue de servir de nourriture aux esclaves qu’on l’introduit aux Antilles vers 1790.

L’arbre porte à la fois des fleurs des 2 sexes. Un épi jaune, spongieux, pendant et cylindrique regroupe les fleurs mâles. On l’appelle ‘popote’ en Guadeloupe et ‘totote’ en Martinique. Une inflorescence presque ronde rassemble les fleurs femelles. Elle donne naissance à un fruit globuleux de 1 à 3 kg.

Le Fruit à pain appartient à la famille des Moracées. Très gros fruit ovale à peau verte bosselée,  utilisé aux antilles comme un légume. Sa pulpe crème dont le goût rappelle de châtaigne. Fibreuse et riche en amidon. Relié au jacquier et au marainguier, le fruit à pain, botaniquement, présente la même structure mais c'est un légume.

 

Propriétés multiples de la sève

 

Toutes les parties de l'arbre produisent une sève laiteuse et épaisse qui est grandement utilisée dans la pharmacopée des îles hawaïennes ainsi que pour des usages multiples au quotidien.

Antiseptique

À appliquer directement sur les coupures, les égratignures et les problèmes de peau

Comme chewin-gum pour calfater les bateaux

Anciennement, on utilisait la sève pour calfater les canots et comme colle dans sa construction

Émolliente

Pour adoucir le visage gercé par le soleil et le vent

Glu

Pour prendre les oiseaux qui venaient butiner les fleurs de l'arbre-à pain à cause de leurs brillantes couleurs - Les plumes étaient ensuite cousues sur le manteau des chefs

 

Propriétés des fleurs mâles

 

Les fleurs mâles qui tombent, séchées par le soleil peuvent être brûlées. Elles dégagent alors une fumée non-toxique qui est très efficace comme anti-moustique.

 

Utilisations culinaires

Le Fruit à pain est principalement dégusté cuit. Ce fruit féculent est riche d’usages : gratin, purée, beignet, croquette, frite, soupe, soufflé, migan, ‘bébélé’ (spécialité de Marie-Galante).

Il peut remplacer la pomme de terre et on peut en faire de la confiture On peut le cuisiner aussi à la vapeur, au four, sauté, ou encore grillé.
Son contenu en hydrates de carbone est élevé, vitamines A, B, C...  .

On consomme le fruit à pain lorsqu'il est mûr, c'est-à-dire lorsque la sève laiteuse blanche vient à la surface et coule sur  l'extérieur. Le fruit est encore dur et vert. 

 

Valeur nutritive

Haute teneur en hydrate de carbone et en vitamine B

Bonne source de calcium

Quelques traces de thiamine et d'acide ascorbique

  

Conservation
Le Fruit à pain se conserve au réfrigérateur ou dans un endroit frais et sec.

 

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Le blog de recettesd'antan
  • Le blog de recettesd'antan
  • : Découvrez les recettes des antilles et les vertus des fruits et lègumes tropicaux.
  • Contact

Profil

  • recettesd'antan
  • Groupe d'adhérents d'une cyber-base du Nord Atlantique de la Martinique  désirant faire découvrir les recettes  des antilles et  partager leur passion.
  • Groupe d'adhérents d'une cyber-base du Nord Atlantique de la Martinique désirant faire découvrir les recettes des antilles et partager leur passion.

Divers

cocos1.gif

Recherche

A bientôt

merci-de-votre-visite

 

 

Archives

Catégories